Nos forêts sont exceptionnelles !

19 heures 54 minutes ago
L'Office national des forêts renouvelle le label Forêt d’Exception® pour trois des forêts domaniales de la Métropole Rouen Normandie. Les trois forêts domaniales de Roumare, Verte et La Londe-Rouvray ont reçu le label Forêt d’Exception® lors de la cérémonie du 2 juin 2015. Celui-ci a été renouvelé en 2022 pour une durée de cinq ans, en reconnaissance de la forte dynamique d’engagement dont la Métropole Rouen Normandie et ses partenaires font preuve dans le cadre du plan d’actions de la Charte Forestière de Territoire. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen et Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques : « Le renouvellement du label Forêt d’Exception® nous permet d’affirmer une fois de plus que nous disposons d’un patrimoine forestier hors du commun, un espace vaste de 25 000 hectares, riche en termes d’histoire, de paysages, de biodiversité… Car Rouen ambitionne d’être la Capitale du Monde d’après, il est plus que jamais de notre devoir d’être exemplaires dans sa gestion et sa valorisation. Ces forêts sont aussi un patrimoine immatériel inestimable, qui appuie autant notre candidature à être Capitale européenne de la culture 2028 que tout le bagage historique et culturel dont dispose le territoire. » Pour Antoine Couka, directeur de l’ONF à Rouen : « La relation entre l’ONF et la Métropole Rouen Normandie est ancienne et féconde. Elle débouche au quotidien sur de nombreux projets dans les domaines de la biodiversité, de l’accueil des publics, de la valorisation du bois. Plus récemment, La Forêt Monumentale a concrétisé un haut niveau d’ambition dans une thématique nouvelle, la culture. Cette collaboration permet aux forêts de mieux répondre à la diversité des attentes et renforce l’attractivité du territoire. La qualité des relations et des projets ont été unanimement salués par les membres du comité national d’orientation qui nous a renouvelé sa confiance en reconduisant le label. C’est une grande satisfaction. » Le label Forêt d’Exception® : qu’est-ce que c’est ? Créé en 2008, le label Forêt d’Exception® est un label français créé par l’Office National des Forêts. Celui-ci vise à la fois à distinguer la qualité de gestion des forêts en question, mais également à mettre en place une démarche de concertation entre tous les partenaires associés à celles-ci. « Les maître-mots de la démarche sont simples. Ils ont pour noms : innovation, collaboration, projection dans le futur, capitalisation des expériences et richesse des échanges, » explique Paul Arnould, président du Comité national d’orientation du label Forêt d’Exception®. Sur les dix-sept forêts engagées dans la démarche, quatorze sont labellisées : Fontainebleau, Verdun, Grande Chartreuse, Rouen, Val Suzon, Montagne de Reims, Bercé, Tronçais, Bassin d’Arcachon, Sainte-Baume, Boscodon, Aigoual, Volcans de Martinique et Haguenau. Un terreau fertile Cette démarche partenariale entre l’ONF et la Métropole Rouen Normandie a permis à d’ambitieux projets de voir le jour : la rénovation du parc animalier de Roumare ou la mise en place en forêt Verte de « Forêt Monumentale », manifestation culturelle d’envergure internationale, en sont des exemples. En parallèle de ces grands projets, de nombreuses études et des travaux ont été réalisés dans le cadre de la phase 2015- 2020 du label. À titre d’exemple : - Sentiers pédagogiques autour de la Maison des Forêts d’Orival, - Concertation grand public pour le nouveau plan d’actions, - Rucher expérimental, - Plan de gestion des mares, - Îlots d’avenir pour tester de nouvelles essences, - Pâturage sur la réserve biologique d’Orival, - Création d’un sentier numérique « Balade branchée » - Etc… 2022-2025 : Perspectives du nouveau contrat de projet De nouveaux objectifs ont été mis en place pour les cinq années à venir, accentuant la prise en compte du changement climatique. La Métropole Rouen Normandie et ses partenaires ont orienté les objectifs vers les habitants du territoire, en s’engageant à développer des actions culturelles, des équipements structurants et des actions participatives pour mieux toucher le grand public. Dans la charte forestière, 5 principaux axes intègrent 22 actions, dont 19 constituent le contrat de projet Forêt d’Exception®. Les évolutions notables des grands axes sont les suivantes : - L’axe Environnement et biodiversité a évolué en axe Biodiversité et Changement climatique afin de mettre en avant cette thématique fondamentale ; - La Gestion durable des forêts constitue désormais un axe à part entière, reflétant l’importance de l’intégration des actions dans la gestion forestière courante et le développement d’une culture forestière au sein des équipes de la Métropole ; - L’axe Éducation à l’environnement a été intégré à l’axe Accueil du public ; - L’axe Pilotage a évolué en axe Gouvernance et financement, comportant davantage d’actions pour en préciser les modalités.

Priorité à la transition social-écologique

2 jours 14 heures ago
Le Conseil métropolitain du lundi 4 juillet 2022 place la transition social-écologique au cœur du projet métropolitain. La Métropole engage une série de mesures fortes pour le territoire : soutien massif à la nouvelle faculté dentaire, déploiement d’une aide à l’acquisition de vélos spécifiques (électrique, pliant, cargo, familial), ouverte aux locataires d’un LOVELO, prolongation de 4 mois de la baisse du prix des abonnements mensuels de transports en commun et confirmation du gel des tarifs à la rentrée de septembre, engagement pour la mobilité durable des publics en insertion en partenariat avec la ‘Plateforme de mobilité solidaire Rouen Normandie - SVP bouger’, renforcement des aides dans le cadre de la ZFE- m et création d’une caisse d’avance des aides et du dispositif de microcrédit, expérimentation d’une nouvelle ligne de covoiturage entre Barentin et Rouen, renforcement de la politique métropolitaine en matière sportive... La Métropole va par ailleurs déployer 4 hébergements insolites sur le territoire et s’engage pour la solidarité intercommunale en soutenant des projets structurants portés par les communes. Pour Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Les crises sont éprouvantes mais nous y répondons avec réactivité et solidarité. Pour faire face à la pénurie d’offre dentaire sur le territoire, nous soutenons massivement l’implantation de la nouvelle faculté d’odontologie, en partenariat avec l’Université de Rouen. 1 million d’euros seront déployés d’ici 2026 et les premiers étudiants seront accueillis dès la rentrée 2022. Pour les mobilités et le pouvoir d’achat, nous engageons de nouvelles actions fortes : nouvelle aide à l’acquisition de vélos spécifiques (électrique, pliant, cargo, familial), ouverte aux locataires d’un LOVELO, prolongation de la baisse du prix des abonnements mensuels de transports en commun et gel des tarifs à la rentrée de septembre, engagement pour la mobilité durable des publics en insertion en partenariat avec la ‘Plateforme de mobilité solidaire Rouen Normandie - SVP bouger’, renforcement des aides dans le cadre de la ZFE-m et création d’une caisse d’avance des aides et du dispositif de microcrédit, expérimentation d’une nouvelle ligne de covoiturage entre Barentin et Rouen... Nous irons jusqu’à financer le conducteur ! Nous souhaitons accompagner la transition vers des mobilités respectueuses de l’environnement, tout en protégeant le pouvoir d’achat, lourdement impacté dans le contexte. Nous engageons par ailleurs un partenariat transversal de coopération intercommunale avec la Communauté de communes Roumois Seine. Nous définissons notre nouvelle politique sportive métropolitaine, pour qu’elle soit plus inclusive, plus égalitaire et plus rayonnante. Enfin, nous débloquons des financements conséquents pour des projets utiles et structurants portés par de nombreuses communes du territoire. On se bat. On ne lâche rien. » Retrouvez ICI les grands thèmes et les projets abordés dans le cadre du Conseil métropolitain du lundi 4 juillet 2022.

De nouvelles solutions pour stationner son vélo

2 jours 17 heures ago
Chaque jour, en France, 1 vélo est volé chaque minute, soit 400 000 vélos par an. Ces statistiques font de la France le quatrième pays d’Europe en termes de vol de vélos. Au travers de sa marque Lovélo, la Métropole Rouen Normandie a décidé de créer plusieurs services publics dédiés à la pratique du vélo. Le premier service déployé est « Lovélo location longue durée », mis en place en septembre 2021. Désormais, la Métropole lance le deuxième service « Lovélo stationnement » dédié au stationnement sécurisé des vélos. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d'avenir et des modes actifs de déplacement : « Notre rôle est d’éliminer tous les freins possibles à l’utilisation du vélo en ville, pour accompagner au mieux les habitants vers une mobilité douce. C’est ce que nous avons fait dans un premier temps avec Lovélo location longue durée, permettant d’essayer le vélo avant d’investir. L’un des autres freins, toujours intrinsèquement lié au prix d’achat, c’est la sécurité : compte-tenu de la valeur d’un vélo, il est inconcevable pour nombre d’habitants de le stationner en extérieur. Nous avons choisi de résoudre ce problème à sa source en permettant à tous les habitants qui le souhaitent de bénéficier d’un stationnement adapté et sécurisé. » Ce nouveau service a pour objet de proposer un stationnement sécurisé pour tous les vélos et sur les 71 communes de la Métropole. Il ouvrira avant la fin de l’année, et la Métropole a besoin des habitants pour le construire. Vous habitez ou vous êtes salariés d’une entreprise de moins de 20 salariés sur le territoire de la Métropole, et vous ne disposez pas de parking ou local vélo sécurisé ? Vous pouvez dès maintenant déposer une demande de stationnement sécurisé vélo : https://portail.larucheavelos.fr/rouen/demande-place-velo À partir de 2 demandes dans un rayon de 300m, la Métropole réalisera une étude de faisabilité pour définir le meilleur emplacement et réaliser les demandes d’urbanisme. Dans un délai de 1 à 6 mois, la Métropole déclenchera la pose d’un mobilier vélos 6 places. Entre l’été et la rentrée, la Métropole déploiera des parkings vélos sécurisés sur le territoire avec une offre de près de 300 places, dont une innovation française de parking hautement sécurisé, produit par le fournisseur la Ruche à Vélos. Ce parking doté de 68 places est entièrement automatisé ! Il sera installé à proximité de l’avenue Jean-Jaurès à Petit-Quevilly d’ici l’automne. Pour bénéficier du service de stationnement vélo, les usagers pourront soit s’abonner à l’année ou au mois, soit réserver et payer un ticket horaire pour une journée ou une demi-journée. Chaque abonnement ou ticket horaire permettra d’accéder uniquement à une ou deux places dédiées dans un parking selon les tarifs suivants : Abonnement: stationnement 1 place : 40 € à l'année, 4 € au mois stationnement 2 places : 70 € à l'année, 7 € au mois Ticket horaire : 1 € à la journée, 0,50 € à la demi-journée

Lovélo fait le tour... du monde !

5 jours 16 heures ago
Lancé depuis le 4 septembre 2021, le service de location longue durée Lovélo attire de plus en plus d’habitants sur tout le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Preuve en est : quasiment deux fois le tour de la Terre ont déjà été parcourus par les 1 103 habitants ayant testé le service Lovélo ! Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Cyrille Moreau, Vice-Président de la Métropole Rouen Normandie en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « La location de vélo longue durée séduit de plus en plus de publics qui veulent d’abord tester avant d’investir. Pour répondre aux besoins, nous avons agrandi la flotte de vélos disponibles et diversifié les types de vélos pour que chacun puisse louer le vélo qui lui convient. Une stratégie qui fonctionne puisque le nombre de vélos loués augmente sans cesse. Et c’est un vrai bénéfice santé pour les habitants : chaque kilomètre parcouru en vélo contribue à améliorer la qualité de l’air en diminuant la pollution liée aux déplacements. » 1 103 contrats de location déjà réalisés Depuis son ouverture en septembre dernier, le service Lovélo a déjà séduit 1 103 habitants de la Métropole Rouen Normandie pour des durées de location supérieures à 6 mois dans 50 % des contrat signés. Convaincus par les différents vélos proposés, les utilisateurs ont déjà parcouru en moins d’un an l’équivalent de quasiment deux tours de la Terre* avec leur Lovélo, soit 80 000 km ! 55 % des vélos en cours de location Avec le retour du beau temps et des températures estivales, une nouvelle salve d’habitants est venue souscrire un abonnement au service ces dernières semaines. Pour assurer la disponibilité d’un vélo au plus grand nombre, un réapprovisionnement a été effectué pour atteindre une flotte totale de 1 242 vélos. Ainsi, avec 679 contrats de location en cours, ce sont 55 % des vélos disponibles qui sont déjà en cours de location. Une tarification adaptée La Métropole Rouen Normandie a mis en place une tarification abordable pour tous avec un tarif d’abonnement mensuel de départ à 30 € hors assurance (pour les vélos à assistance électrique) et 60 € pour les vélos cargos. Ce tarif comprend la location du vélo, fourni avec deux antivols, et une révision obligatoire à mi-parcours pour toutes les locations supérieures à 6 mois. Des évolutions à la rentrée 2022 Le service Lovélo évoluera à la rentrée 2022, pour permettre encore davantage aux habitants de la Métropole Rouen Normandie de tester le vélo : • Il sera désormais possible de reconduire un contrat de location, après un an, • L’assurance sera automatiquement prise en charge dans le prix de location du vélo, • Les vélos pliants seront proposés au tarif plus abordable de 28€/ mois les 3 premiers mois.puis 42€/mois à partir du 4ème mois. Pratiquer le vélo dans la Métropole Rouen Normandie La Métropole Rouen Normandie facilite la vie des cyclistes en leur offrant la possibilité de stationner leur vélo en toute sécurité à proximité des principales stations de Métro, TEOR et bus dans des parcs vélos sécurisés. Gratuits et réservés aux détenteurs de la carte Astuce, les 8 parcs vélos sont accessibles 24h/24 et 7j/7 , disposent de 25 à 32 places et sont équipés d’un système de vidéosurveillance. Les cyclistes peuvent également emprunter les différentes pistes cyclables déjà implantées au sein du territoire, qui devraient se multiplier dans les années à venir. La Métropole Rouen Normandie travaille actuellement sur un réseau de 146 km de voies express réservées aux vélos dans le cadre de son nouveau Plan Vélo. Découvrir Lovélo. Découvrir les vélos en location. * Calcul prenant en compte les compteurs kilométriques des vélos passés en Atelier et les projections des 680 vélos actuellement en location.

Les "4 saisons du Parc" : balades et découvertes au soleil

1 semaine ago
Les « 4 saisons du Parc » reviennent les samedi 2 et dimanche 3 juillet au Parc naturel urbain du Champ des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray. L'édition estivale "4 saisons du Parc", créée par la Métropole Rouen Normandie et ses partenaires, propose une série d’animations, les samedi 2 et dimanche 3 juillet, au Parc naturel urbain du Champ des Bruyères. Ces deux jours sensibilisent les habitants à l’environnement et au jardinage durable. Le Parc, réelle « locomotive » de la transition sociale-écologique, et sa ferme pédagogique, accueillent de nombreuses activités pour les petits et les grands pour en apprendre davantage sur la transition alimentaire. Au programme du week-end : vente de plants potagers, chantier participatif, ateliers culinaires, balade à la découverte des pollinisateurs sauvages, visite des parcelles de céréales paysannes de Triticum, grand jeu surprise... Découvrez le programme complet

Une nouvelle solution éolienne et solaire dans la Métropole

2 semaines ago
Une expérimentation d'autoproduction d'énergie renouvelable est menée sur les hauts de Rouen. Une première en France. Rouen habitat s'associe à Wind My Roof et innove avec de l'électricité renouvelable sur les toits. Ce projet pilote d'autoconsommation est une première en France : il est le fruit d'un an de travail entre Wind My Roof et le bailleur social Rouen Habitat et s'inscrit dans une volonté de limiter l'impact environnemental, participer à la transition énergétique et réduire les émissions de CO2. Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie et de Rouen Habitat : « Nous expérimentons l’autoproduction d’énergie renouvelable sur le toit de l’immeuble Capricorne situé sur les Hauts de Rouen. Ce projet innovant allie le solaire et l’éolien par l’implantation de turbines et de panneaux qui captent les vents et les rayons du soleil pour produire de l’énergie. C’est bon pour l’environnement, et pour le pouvoir d’achat des ménages, tout particulièrement dans le contexte de flambée des prix de l’énergie. Nous luttons pour la transition social-écologique, dans les actes, et positionnons notre territoire comme pionnier en matière d’innovation ! » Ce tout nouveau concept allie l’éolien et le solaire. La Windbox est une version horizontale qui récupère grâce à une turbine les vents ascendants de la façade et capte les rayons du soleil avec des panneaux solaires pour produire de l’énergie. Situé sur les Hauts de Rouen, le batiment Capricorne est le premier immeuble collectif de France à en bénéficier. Il abrite 84 logements sur 10 étages et combine l’ensemble des critères nécessaires à une installation optimisée : exposition aux vents, hauteur et densité urbaine modérée. L’installation, réalisée le 24 mai 2022, comporte 8 Windbox, installées au bord de la façade ouest de l’immeuble. L’investissement réalisé par Rouen Habitat permettra un allègement croissant des charges pour les habitants de l’immeuble. Les Windbox fourniront de l’électricité pour les parties communes de l’immeuble, en autoconsommation avec revente du surplus. La production devrait atteindre en moyenne 14 MWh par an pendant 20 ans. Plus efficace qu’une éolienne de toit sur un mât, elle n’occupe que 4m² au sol pour un poids de 350 kg. Elle produit autant d’électricité que 9,4m² de panneaux solaires, tout en étant silencieuse et discrète. Une solution retenue par Rouen Habitat qui a l’avantage également d’avoir un faible impact carbone dans sa production : 24,6 g eq-CO2/kWh. Le projet sera suivi à intervalle régulier par Rouen Habitat et Wind My Roof, afin de vérifier les hypothèses de production et s’assurer du confort des habitants. Si l’expérimentation s’avère concluante, elle donnera lieu à de nouvelles installations sur plusieurs bâtiments du parc locatif déjà identifiés. Les Windbox de l’immeuble Capricorne permettront d’économiser environ 10 tonnes équivalentes CO2. Soit les émissions de plus de 22 fois le tour de France en voiture.

Le bilan de l'année sportive

2 semaines 1 jour ago
C'est l'heure du bilan pour les clubs de la Métropole Rouen Normandie. Le point sur une saison sportive plutôt réussie. Football Quevilly Rouen Métropole (QRM) a réussi à se maintenir en Ligue 2 en remportant ses deux matchs de barrage face à Villefranche (National). Le maintien était l'objectif de cette saison, comme c'est en général le cas pour un promu. Une saison modeste mais réussie pour l'équipe, qui a dû faire face au départ de Bruno Irles, son entraîneur, recruté cet hiver pour sauver la place de Troyes en Ligue 1. Olivier Echouafni, ancien bon joueur de Ligue 1 (Marseille, Strasbourg, Nice) et ancien coach de l'équipe de France féminine et de l'équipe féminine du PSG, a été recruté pour asseoir l'équipe dans le monde pro. Le Football Club de Rouen (FCR) a réalisé une saison très contrastée en National 2. Inquiétante pendant une bonne moitié du championnat, l'équipe s'est métamorphosée après l'arrivée de son nouvel entraîneur, Maxime D'Ornano. Les Rouennais ont terminé l'année en boulet de canon, à la quatrième place de leur championnat. S'ils attaquent la saison 2022-2023 sur les mêmes bases, il faudra compter avec eux pour la montée. Rugby Dure saison pour les Lions. Elle restera à jamais marquée par la tragique disparition le 18 janvier de Jordan Michallet, l'ouvreur, le maître à jouer, le buteur fiable du Rouen Normandie Rugby (RNB) depuis 2018. Ravagés par la perte de cet ami, les rugbymen rouennais ont tout de même trouvé les ressources mentales et physiques pour se battre et sauver leur place en Pro D2. Le maintien s'est joué lors de la dernière journée, une fin de saison irrespirable. Chez les femmes, la saison est une réussite quasi totale ! Issue de la fusion des équipes de Caen et de Rouen, l'équipe des Valkyries a vite trouvé ses marques et a plané sur le championnat Élite 2. Jusqu'à remporter le titre de championnes de France Élite 2. Mais malgré cette saison exceptionnelle, après avoir terminé la saison régulière à la première place et remporté les playoffs, les Normandes n'ont pas eu le droit de monter directement en Élite 1. Elles ont dû disputer un match de barrage face à Lons-Section Paloise, match qu'elles ont perdu... Handball L'équipe à suivre cette année, c'était l'équipe féminine du Rouen Handball. Les Rouennaises ont réalisé la meilleure saison de l'histoire du club. Dans leur championnat de Nationale 1, les filles terminent derrière Lomme, les championnes incontestables... Construite patiemment, l'équipe progresse d'année en année, et postulera donc à la montée en D2 la saison prochaine. Chez les hommes, Rouen Handball (3e) et le Cercle Seino Métropolitain (9e) figuraient dans la même poule du championnat de Nationale 2, niveau qu'ils retrouveront la saison prochaine. Basketball Saison galère pour le Rouen Métropole Basket, qui termine le championnat de Pro B à la dernière place, synonyme de relégation en Nationale 1. Les matchs de préparation étaient inquiétants, le début de saison vraiment pas rassurant, et l'équipe, qui a souffert de l'absence de joueurs clés, n'a jamais pu enchaîner les bons résultats et trouver une dynamique. Le RMB s'est rapidement organisé pour aborder la saison 2022-2023 dans les meilleures dispositions. L'effectif va forcément être chamboulé, certains joueurs voulant rester en Pro B voire tenter leur chance en Pro A. Mais la grosse info de ce mois de juin, c'est l'arrivée de Sylvain Delorme au poste d'entraîneur. Il vient d'être élu coach de l'année en Nationale 1, récompensant sa saison exceptionnelle avec Angers : l'Étoile Angers Basket a terminé à la première place du championnat, gagnant sa place en Pro B. Sylvain Delorme connaît donc bien la Nationale 1, un championnat homogène, que les Rouennais espèrent quitter, par le haut, le plus rapidement possible. Chez les femmes, le GCO Bihorel a réalisé une drôle de saison. Moribonde après quelques journées de championnat de Nationale 2, l'équipe a retrouvé son ancien entraîneur et est devenue quasiment injouable. Bilan, une place en milieu de tableau, un maintien tranquille, et des espoirs pour la prochaine saison. Tennis de table La Métropole Rouen Normandie est une terre de pongistes ! Trois clubs jouent au plus haut niveau français, et donc au très haut niveau continental. Chez les hommes, le SPO Rouen termine à la cinquième place d'un championnat très relevé, ratant de peu le podium. Chez les dames, magnifique saison des deux équipes de Pro A. L'Entente Saint-Pierraise a réussi à atteindre la finale du championnat de France, n'échouant que face aux invincibles Messines. L'ALCL Grand Quevilly s'est illustrée sur la scène international, atteignant la finale de la coupe d'Europe ETTU. Finale en aller-retour perdue face aux Espagnoles de Carthagène. Hockey-sur-glace Saison décevante en Ligue Magnus (championnat de France) pour les Dragons, éliminés en demi-finale des playoffs par Les Ducs d'Angers. En revanche, le Rouen Hockey Élite a brillé sur la scène européenne : les Rouennais ont atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions (défaite face aux Finlandais de Tampere). Rouen est le premier club français à atteindre ce niveau dans la compétition reine. Baseball Rouen et le baseball, une histoire d'amour qui dure depuis les années 1980... Avec des moments historiques, comme cette victoire en Confederation Cup au début du mois de juin, à domicile en plus, après un beau parcours et une finale à suspense face aux Belges de Hoboken (Anvers). Les Huskies remportent pour la deuxième fois cette coupe d'Europe. Cette année, les lutteurs du SSCC Lutte et les gymnastes hommes de La Sottevillaise, deux clubs de Sotteville-lès-Rouen, ont remporté le titre de champions de France par équipes. Une grande première pour les gymnastes, qui tournaient autour de l'or depuis des années. Et un deuxième titre national pour les lutteurs.

Sécurité industrielle : vers une nouvelle instance de dialogue

2 semaines 6 jours ago
La Métropole Rouen Normandie et ses partenaires lancent une étude pour coconstruire une nouvelle instance de dialogue. En partenariat avec l’Université de Rouen Normandie, l’ICSI (Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle) et Pierre Lénel (sociologue ayant participé à la mise en place de la conférence riveraine de la ville de Feyzin), la Métropole Rouen Normandie met en place une enquête sur les attentes citoyennes et la perception locale des risques industriels. Cette étude vise à créer une instance pérenne de discussion entre les acteurs sur ce sujet : habitants, élus, institutionnels et industriels. Celle-ci a débuté mi-mai et se déroulera jusqu’à la fin du mois de juillet 2022. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Charlotte Goujon, Vice-présidente en charge de la santé et de la sécurité sanitaire et industrielle : « Il n'y a pas de sécurité industrielle possible sans transparence ni dialogue. Avec l’Université de Rouen Normandie, l’Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle (ICSI) et Pierre Lénel, nous lançons une étude en vue de bâtir de nouveaux outils en ce sens. De mi-mai à fin juillet les différents acteurs, dont les habitants, seront sondés à travers une enquête en deux phases : une première phase composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels (associations, citoyens, élus, industriels) puis une seconde phase ouverte au plus grand nombre à travers des questionnaires en ligne sur le site « Je Participe » de la Métropole Rouen Normandie. Avec un objectif : aboutir à un rapport à la rentrée 2022 proposant l’organisation d’une nouvelle instance de dialogue, plus efficace et plus transparente. » Une enquête en deux phases L’enquête a débuté par une première phase, composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels d’une heure chacun. Cette phase, confiée au sociologue Pierre Lénel, a pour but d’identifier les préoccupations et volontés principales des sondés, sur la base d’une grille d’entretien préétablie. Quatre territoires ont été sélectionnés pour cette première phase, afin de réaliser un panel représentatif du territoire Métropolitain : - Elbeuf - Grand Quevilly - Bois-Guillaume - Duclair Des équipes dédiées à l’étude sont présentes plusieurs jours sur chaque commune, à la fois dans l’espace public et dans les mairies, afin de réaliser les entretiens auprès des habitants volontaires, ainsi qu’auprès des personnalités institutionnelles et associatives. Dans un second temps, un questionnaire élaboré sur la base des retours de la première phase permettra d’interroger un plus grand nombre d’habitants sur les sujets identifiés dans la première phase. La Métropole et ses partenaires visent un minimum de 400 réponses au questionnaire qui sera mis à disposition du public de deux façons : - en distribution, via la présence d’agents dédiés dans différents lieux de la Métropole, à des heures variables, afin de toucher un public varié - en ligne, sur la plateforme de la Métropole Rouen Normandie « Je Participe » L’horizon à la rentrée 2022 Un rapport consolidé sera établi à l’issue de cette démarche, apportant les éléments suivants : - un état des lieux des représentations des risques sur la Métropole Rouen Normandie, - des éléments clés pour la mobilisation autour de la sécurité industrielle, - une première ébauche d’un dispositif participatif adapté à la situation, - des propositions de personnes pour y participer ou des propositions de méthode de recrutement de ces personnes. Ainsi, une proposition d’organisation pérenne verra le jour d’ici à la rentrée 2022, permettant d’assurer le dialogue entre tous les acteurs sur la sécurité industrielle à l’échelle de la Métropole Rouen Normandie.  

L'innovation métropolitaine rayonne à l'international

3 semaines ago
Dix start-up basées dans la Métropole Rouen Normandie participent à l'événement Viva Tech, du 15 au 18 juin à Paris. Viva Technology - Viva Tech pour les intimes - est l'événement numéro 1 en Europe pour les start-up, la transformation numérique et l'innovation. La sixième édition de ce salon se déroule du 15 au 18 juin à Paris, Porte de Versailles. À la suite du succès des précédentes participations normandes, We Are Normandy, la Région, La Métropole Rouen Normandie, la Communauté urbaine Caen la Mer et NWX organisent un nouveau pavillon pour représenter la Normandie. Seize start-up ont été sélectionnées pour faire rayonner le savoir-faire normand en matière de numérique aux niveaux national et international. Chaque start-up bénéficie d'un corner dédié sur le stand We Are Normandy lui permettant de présenter son innovation au monde entier et de rencontrer de potentiels clients et investisseurs. Après quatre semaines d'appel à candidatures, le jury We Are Normandy, composé d'acteurs de l'écosystème numérique normand, a sélectionné seize start-up parmi les nombreuses candidatures. Parmi ces seize structures innovantes, dix sont basées sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Vous pouvez les découvrir grâce à la playlist vidéo

Le Pavillon des transitions ouvre ses portes au public

3 semaines 5 jours ago
Inauguré vendredi 10 juin en présence de Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie et de Marie Atinault, Vice-Présidente en charge des transitions et innovations écologiques, le Pavillon des transitions a accueilli ses premiers visiteurs. Ce nouvel équipement métropolitain est un espace dédié à la protection de l’environnement et à l’adaptation de notre territoire au changement climatique. Biodiversité, protection des ressources, réemploi, réduction des déchets... toutes ces thématiques seront abordées au fil des mois et des années. Lieu de ressources pour éveiller les consciences autant que lieu d’expérimentation, le Pavillon des transitions organise son projet pédagogique autour de trois priorités : Découvrir, grâce des expositions à la fois ludiques et éducatives. Une manière récréative d’accéder à des savoirs scientifiques et de croiser le regard d’artistes contemporains engagés en faveur de la transition écologique. Apprendre, avec des animations et de la médiation culturelle, scientifique et sociale. Des temps d’échange avec les acteurs associatifs du territoire pour pratiquer ses propres expériences de réduction des déchets, de renaturation, de préservation des milieux naturels... S’informer, en suivant les cycles de conférences programmées autour de grandes thématiques liées à la transition écologique. En 2022, le fleuve et l’eau. En 2023, la protection des océans et la lutte contre les pollutions plastiques. Les 11 et 12 juin la Métropole Rouen Normandie propose un programme d’animations grand public au Pavillon des Transitions. L’intégralité de la programmation est à retrouver ICI. Infos : Pavillon des transitions, quai de Boisguilbert, Rouen rive droite. Horaires d'ouverture : du mardi au dimanche de 11h à 19 h. (créneaux horaires réservés aux publics scolaires, aux centres de loisirs et aux structures sociales. réservations: reservation-pavillon@metropole-rouen-normandie.fr) Accès : en transports en commun. T1 T2 T3. Teor arrêt Pasteur / en voiture : stationnement gratuit au parking du Mont-Riboudet pour les utilisateurs des transports en commun.  
Vérifié
1 heure 19 minutes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie